Mairie de Soues

Patrimoine

Les Canaux

Le canal d’alimentation des canaux et moulins de Tarbes

 

Texte écrit par Jean François Perrut - pour la Commission Patrimoine de Soues - 4 Juillet 2018

 

Le site

Sur le chemin du Trait Vert, rive gauche de l’Adour, on longe deux épaisses murailles de 80cm de hauteur, sur 150mêtres environ, recouvertes de lierre  (le »mur romain ») ; et à la limite de Laloubère, un ouvrage étonnant, une maçonnerie de très belle qualité,  les « pertuis », comprenant trois vannes, aujourd’hui complètement recouverts de ronces. Cet ensemble doit prochainement faire l’objet de  travaux de dégagement pour être accessible au public. De quoi s’agit-il ? 

 

L’histoire

Les fouilles réalisées dans les années 1968, 1975, 1991 ont permis de prouver la création à Tarbes d’une cité à l’époque romaine ; cette cité comportait plusieurs canaux, qui permettaient des activités artisanales liées à l’eau : teinture, tannage, foulage, lavage….*

 

On dénote encore, à Tarbes, avant et après la Révolution,  une activité artisanale intense, liée à l’énergie et aux propriétés de l’eau: scieries, travail du cuir, moulins à farine, moulins à cuivre, travail du drap, du textile, puis du papier …, ²

 

En effet, un réseau dense de canaux structurait toute la ville ; il était alimenté par l’Echez (canal de l’Ayguerote) mais principalement par l’Adour via, le canal Oriental (et le canal de Tan  et le canal Occidental, tous les trois  venant de Soues :

 

Or, les canaux de Tarbes s’écoulent dans l’Echez ; et, à la fin du Premier Empire  le nombre des moulins se développe ; les moulins au Nord de Tarbes en arrivent à manquer d’eau car en aval de Tarbes l’Adour n’a plus assez de débit !  : c’est pourquoi, entre 1815 et 1817, leurs propriétaires demandent qu’une meilleure répartition de l’eau soit organisée.+

 

Les Pertuis

Ainsi, en 1819 par Ordonnance Royale, il est décidé de construire  sur le territoire de Soues, « des pertuis pour le partage des eaux destinées au service des moulins de Tarbes »+.

Cet  ouvrage ne sera réalisé qu’en 1840 ; il comporte trois pertuis de même largeur, l’un pour alimenter le canal occidental, le deuxième pour le canal oriental, le troisième pour ramener  à l’Adour le tiers du volume d’eau.

Suite à une volonté du Maire de Soues, des travaux sont prévus pour permettre au public de revoir cette construction aujourd’hui enfouie sous les ronces : l’agglomération TLP prévoit de dévier le Trait Vert pour le faire passer à côté des pertuis quand ils seront dégagés.

 

Le « mur romain »

Dans l’état actuel de nos recherches, nous avons peu de certitudes sur la date d’origine de cet ouvrage :

La tradition à Soues appelle cet ensemble le « mur romain » ; par ailleurs, il est attesté que ces murs servaient de canal : l’eau y coulait encore vers 1970.

Cependant, il ne figure pas sur le plan établi en 1817 en vue de la construction des pertuis ; par contre, les plans de cette zone consultables  aux archives municipales de Tarbes (1Fi1522 de 1899, 1Fi1523 de 1884, 1Fi 1515 de 1900) font apparaitre qu’un canal conduisait l’eau de l’Adour aux pertuis.

Cela soulève donc une question : ces murs ont-ils été construits sous le règne de Louis XIV ou Louis XV ? ou plutôt au 19° siècle ?

Sont-ils des ouvrages qui renforcent une structure remontant à l’époque Gallo Romaine ?

Seul, l’examen des fondations  de ces murs  pourrait nous permettre d’en savoir plus !

 

*Coquerel R. 1978, p 101, R. Vié et al.2012, p24 ; cf Sylvain Dousseau « Pourquoi Rome fonda Tarbes », (2016) p 27, fig 23 ;

Cf  également, Pierre Toujas « les anciens canaux de Tarbes » Sté Académique des Hautes Pyrénées 2012, A.D., A.M.T.

²cf Archives Municipales de Tarbes Catalogue Desmoulins des canaux « Des moulins et des canaux » 2011

°plan 1817 Archives Départementales 2Oart2269

+A.D. 2Oart2269